Suivez-nous

© 2016 Théâtre Les Pieds Nus

De la finance à la danse... | Interview du mois

Chaque mois, les Pieds Nus dressent le portrait d'une personne qui a fait le choix d'une vie différente. Aujourd'hui, nous vous présentons Ambre, qui a troqué les chiffres sur un écran d'ordinateur pour des chaussons de danse sur des planches.                            

 

Peux-tu nous raconter ton parcours et comment tu as changé de voie?

 

En termes de parcours, on peut dire que j'ai fait le "classico" : prépa HEC + Ecole de Commerce de Grenoble. Je me suis d'abord orientée vers cette "voie" par envie de comprendre le monde économique actuel et une grande curiosité pour l'entreprenariat. Puis, la facilité m'a poussée vers un premier emploi en audit chez Ernst & Young. Après quelques mois, je suis partie en VIE (Volontariat International en Entreprise) à la Société Générale de Londres pour 2 ans et en a suivi un CDI dans l'équipe projet de la COO de la plateforme de Londres. Ces années Société Générale étaient celles de la "crise" qui a commencé en 2007. Me voilà donc propulsée dans cette équipe à travailler sur des projets de "costs cutting", "liquidity regulation" avec la Banque d'Angleterre et autres optimisations de processus et dépenses. Pendant ces années j'ai eu des managers formidables qui m'ont réellement fait grandir professionnellement. j'ai beaucoup de respect et d'estime pour ces personnes. Puis, retour en France sur un poste encore plus important dans une grande entreprise et là, la rupture.

 

"Chaque jour je me demandais ce que je faisais là, ne me sentant pas à ma place ni professionnellement ni humainement."

 

 

Qu'est-ce qui n'allait pas ? 

 

Chaque jour je me demandais ce que je faisais là, ne me sentant pas à ma place ni professionnellement ni humainement. Étais-je encore "humaine", "humaniste"? Pourquoi supporter et cautionner des méthodes de management inhumaines? Et le burn-out a suivi.

 

 

 

Comment es-tu arrivée à ta décision de faire de la danse ?

 

J'ai fait appel à un ami et coach en développement personnel et professionnel pour faire le point, apporter un oeil neuf et structuré sur cette "carrière" qui m'apportait de l'argent mais très peu de bonheur. Car en réalité, je n'ai jamais été carriériste... De séance en séance, on a parlé de mes valeurs et de ma passion, la danse. et le déclic s'est produit. J'ai toujours dansé et ai toujours rêvé d'être danseuse et professeure. "Qu'est-ce qui t'empêche d'essayer?" et bien, rien, mise à part la peur à vrai dire... et c'était parti: une audition pour la meilleure école de danse contemporaine de Paris et en route pour une formation intensive de deux ans vers le diplôme d'Etat de prof de danse et bingo! Objectif atteint en Mai 2015! Me voilà aujourd'hui, danseuse, professeure et cultivant divers projets autour de l'accès à la culture et l'éducation par la culture. Un mix intéressant entre une passion et l'entreprenariat.

 

 

"Je me sens libre."

 

 

Comment te sens-tu depuis que tu as pris ce virage ?


Je me sens libre. Je me sens aux commandes de ma vie, comme si j'avais retrouvé mon libre arbitre. Je me sens en paix avec mes valeurs.

 

Quels sont les points positifs et négatifs de ce changement ?


Les points positifs sont innombrables et presque philosophiques pour certains. Chaque jour est nouveau, à inventer. Je me sens pleine d'une énergie incroyable car j'ai réussi à 29 ans ce qu'on me rabâchait comme "impossible" ou "trop risqué". Surtout dans un domaine physique comme la danse. C'est moi qui décide ce que je fais de ma vie, et c'est un plaisir quotidien. Je me sens aussi extrêmement reconnaissante et émue en pensant à mes proches et amis qui m'ont tous soutenue dans ce changement de vie.
Les points négatifs sont: les petits stress financiers ponctuels (il n'y a plus de "CDI" ni de "sécurité de l'emploi"), et il y a des jours où devoir se motiver tout seul, se réinventer, inventer, paraît difficile car on doute, on est fatigué...

 

 

"Les peurs sont irrationnelles." 

 

 

Quelle(s) leçon(s) tires-tu de ton parcours ?


La leçon principale est que les peurs sont irrationnelles et sont simplement en nous. On peut les apprivoiser et les faire disparaître. En réalité, j'ai appris que nous possédons toutes les ressources en nous pour faire exactement ce qu'on veut. C'est se libérer soi-même.

 

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à des gens qui n'osent pas changer de parcours ?


Un seul: quoique vous fassiez, ne le faites pas à contre-courant des valeurs qui vous sont chères et propres.

 

 

 

Quels sont tes projets du moment ? et à long terme?


Le projet long terme est de créer une compagnie/école de danse (et invitant les autres arts) accessible et à vocation éducative pour les enfants et adolescents n'ayant pas ou peu accès à la culture.
Les projets du moment: une vidéo autour du thème des frontières et de leurs conséquences sur l'être humain, un projet d'ateliers créatifs mêlant la danse, les arts et le "cerveau collaboratif", et la préparation du Festival Musiques Dels Monts cet été (un festival accessible, convivial et d'une qualité incroyable). Nous faisons d'ailleurs en ce moment une collecte via kisskissbankbank pour nous aider à financer l'organisation de ce festival, qui mérite à être connu. 

 

Pour avoir plus d'informations sur le festival et le soutenir, cliquez ici.

 

 

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Google+ - White Circle